Fondation Horlogère
Fondation Horlogère

Aperçu de l'horlogerie jurassienne

L’histoire horlogère jurassienne prend racine aux Franches-Montagnes quand au XVIIIe siècle, des paysans se mettent à faire des montres et parties de montres en prenant exemple sur leurs voisins neuchâtelois. C’est le temps du paysan-horloger et de l’établissage. Le paysan devient horloger après les travaux des champs principalement en hiver.

Le XIXe siècle va voir la naissance de plusieurs grandes maisons horlogères aux Franches-Montagnes dont certaines ont subsisté jusqu’à aujourd’hui. C’est notamment le cas de la célèbre maison Baume & Mercier ; installée aujourd’hui à Genève, elle est née aux Bois en 1830.

C’est également au cours du XIXe siècle que l’horlogerie s’implante à Porrentruy et en Ajoie sous l’impulsion du préfet du district de Porrentruy Joseph Choffat. Des ateliers d’horlogerie sont ouverts à Porrentruy et ils continuent de se multiplier après 1850. En outre, l’horlogerie se développe à Saint-Ursanne, Bonfol, Villars et Fontenais. L ’Ajoie produit presque la montre entière et presque toutes les parties.

L’horlogerie atteint la vallée de Delémont à une époque qui correspond à une nouvelle phase de développement : la mécanisation. Celle-ci concentre la main d’œuvre en usine. Les établissements d’horlogerie augmentent tandis que la proportion des travailleurs à domicile diminue. Ces nouvelles fabriques d’horlogerie seront situées en fonction de l’établissement du chemin de fer jurassien entre 1872 et 1877.

Si le Jura produit aussi des montres, il produit surtout des pièces détachées, des composants. Chaque région se spécialise dans la production de tel ou tel élément. Ainsi, on produit essentiellement des boîtes de montres, aux Franches-Montagnes ; de la pierre fine, en Haute-Ajoie et dans le District de Delémont, les ouvriers sont souvent monteurs de boîtes.

Le Jura ne sera pas épargné par les crises conjecturelles qui touchent l’horlogerie de manière cyclique tout au long du XXe siècle. Dans les années 60, la restructuration de l’appareil de production touche particulièrement le Jura qui compte beaucoup de petites entités familiales. Celles-ci tendent à disparaître au profit de petites et moyennes entreprises.

Dans les années 70, l’horlogerie jurassienne est durement touchée par le choc pétrolier et la crise du quartz. Des entreprises pourtant réputées florissantes vont disparaître comme la Jura Watch, à Delémont, et Phénix à Porrentruy.